Non, ce n’est pas facile tous les jours

Non, ce n’est pas facile tous les jours

Dans le cadre de mon projet vers l’indépendance financière, j’en ai parlé à très peu de gens. Mon copain et mes deux jeunes soeurs, c’est tout. La raison, mon projet n’est pas facile à comprendre, ni à appliquer dans la vie.

Alors mettons les points sur les ‘i’. Non, ce n’est pas facile. Si ce l’était, beaucoup plus de québécois serait indépendant financièrement à un jeune âge.

Ce n’est pas facile tous les jours

Eh oui, il m’arrive d’être zéro motivé certaines journées et m’achèter ma salade préféré au St-Hubert à 25$ deux jours de suite. Ça arrive, pis c’est correct.

Économiser et réfléchir à nos finances tous les jours, parfois c’est épuisant. Ce n’est pas facile, surtout quand nos collègues et nos familles dépensent sans compter. Parfois, j’ai envie de faire comme eux. Me payer un lunch à la cafeteria tous les jours et gagner mon dimanche pm pour écouter Netflix aulieu de cuisiner ou de travailler sur mes contrats.

Non, ce n’est pas facile. Parfois, j’ai juste VRAIMENT envie de manger la poutine du casse-croute à côté. Même si mon frigo est plein à craquer, parfois, il n’y a rien qui me tente à manger.

Voir à long terme

Dans ces moments moins facile, je pense à l’avenir. Ça va un peu à l’encontre de la mentalité #YOLO ou de vivre jeune, certes. Par contre, je me dit que j’ai envie de vivre toute ma vie tranquille, sans m’inquiéter pour l’argent. Je me dis aussi qu’en ce moment, à 22 ans, c’est facile de travailler. Et je sais que ce ne le sera pas toujours.

Tu ne profites pas de ta jeunesse, me dit-on. J’en profite! Mais je fais des choix censé. Profitez de sa jeunesse, ce n’est pas nécessairement dépenser 50$ par soir en alcool au bar. Ce n’est pas non plus avoir la voiture de l’année à 30 000$.

Selon moi, profiter de sa jeunesse c’est plutôt faire des activités qu’on aime, bouger, courrir, voyager, voir ses amis. Et puis, il ne faut pas oublier que le travail n’a pas besoin d’être plate. J’aime mon travail de consultante. J’aime quand même un peu mon travail de bureau le jour (hihi.) Mais j’aspire quand meme à être independence et de choisir quand et comment je quitterais mon emploi à temps plein.

 

Non, ce n’est pas facile tous les jours. Mais je sais que je ne le regretterai pas une seule seconde dans quelques années! À propos, si ce n’est pas fait, allez voir mon plan pour atteindre l’indépendance financière ici. Vous verrez que ce n’est pas aussi inatteignable que vous le pensiez.

AuthorLily

Je suis la petite retraitée: Lily, 22 ans. Ce blogue est un récit de mon parcours vers l’indépendance financière.
Suivez-moi dans ce périple. 👇😇