L’indépendance financière quand on est travailleur autonome

L’indépendance financière quand on est travailleur autonome

Être travailleur autonome par définition, c’est de devoir gérer des revenus instables. Alors comment mettre assez d’argent de côté pour prendre sa retraite jeune? Voici quelques trucs que j’utilise pour m’en sortir!

Les dettes en premier

Les dettes nous coûte de l’argent, car on paie de l’intérêt dessus. La première chose à faire est de distinguer les bonnes et mauvaises dettes. C’est relative, mais pour moi, une dette qui me coûte moins de 4% d’intérêt n’est pas très problématique. En effet, si l’intérêt que je dois payer est plus bas que l’intérêt que je gagne en bourse, alors c’est correct. Par exemple, je ne suis pas pressé de payer mon hypothèque qui a un taux de 3,4%, puisque je génère 5% en bourse.

Par contre, les cartes de crédit charge un interêt de 19%!! C’est énorme! Si vous en avez, songez à les rembourser aggressivement. Cela vous sauvera beaucoup de sous dans le futur.

Compte en banque pour travailleur autonome

Pour ceux qui comme moi travaille à temps plein le jour et ont une petite entreprise ou travaille en freelance le soir. Je suggère fortement d’avoir deux comptes en banque distinct. Pour ma part, cette technique m’a aidé à calculer rapidement combien d’argent je gagne, combien je dois payer d’impôts, etc. En plus, je fais mes dépenses d’entreprises directement du compte d’affaires, ce qui rend ma comptabilité beaucoup plus facile!

Payer les impôts et taxes en premier

Très très important! La première chose que je fais quand je reçois un chèque, c’est de transférer les taxes et 35% du montant reçu dans un compte chèque. Chaque 3 mois, je paie mes impôts et mes taxes directement de ce compte. C’est hyper important pour moi de faire ça, parce que ça me donne une bonne idée de l’argent qui me reste. Vous remarquerez que quand je parle des montants reçus par mes clients, j’ai déjà enlevé les taxes et impôts. Quand je dis que je suis payé 200$, c’est après avoir enlevé mes impôts et les taxes. Ceci est probablement mon meilleur truc!

Avoir une base de client régulier

Pour ma part, c’est comme ça que je m’en sors. Chaque mois, j’ai un minimum 1 550$ qui entre dans mon compte grâce à mes clients régulier. Ce sont des clients à qui je gère leurs médias sociaux chaque mois à long terme ou encore, des articles de blogues que j’écris régulièrement pour un magazine. Si jamais je pers un de ces clients, alors j’ajuste les transferts d’argent automatique que j’ai mis en place. De cette façon, je ne risque jamais de manquer de fonds lors d’un transfert.

Calcul en fonction des clients

J’investis mon argent à plusieurs endroits : REER, CELI et dans un compte personnel, sur Desjardins et WealthSimple. J’en parle dans mon premier article justement. J’ai voulu associer chaque client que j’ai à une catégorie de compte. D’abord, je possède un compte Tangerine où je reçois toutes mes factures de travailleur autonome.

Par exemple, j’ai un client A qui me rapporte 200$ par mois, 8 mois par année. Donc, quand je reçois un chèque ou un dépôt de client A, je le mets tout de suite dans mes REER.

Ensuite, client B me paie 300$ et client C entre 250 et 350$ par mois à l’année. Chaque début de mois, 550$ se fait transférer dans mon CELI automatiquement.

Pour le reste, je les garde dans mon compte Tangerine et chaque 1e du mois, 1 000$ est transféré directement dans WealthSimple.

Une fois de temps en temps, je consulte le compte pour voir s’il me reste des sous. J’ai certains mois où je fais plus d’argent et donc, je transfert ce qu’il y a ‘d’extra’ dans mon fond d’urgence ou dans mon compte WealthSimple.

 

Et vous, quels sont vos trucs pour gérer vos finances en étant travailleur autonome?

AuthorLily

Je suis la petite retraitée: Lily, 22 ans. Ce blogue est un récit de mon parcours vers l’indépendance financière.
Suivez-moi dans ce périple. 👇😇