La retraite pour ceux qui n’aiment pas leur emploi?

La retraite pour ceux qui n’aiment pas leur emploi?

Le terme retraite est très tabou pour les gens de moins de 50 ans. Personne n’en parle, personne n’y pense. La retraite, c’est pour les vieux. À notre âge, on ne devrait pas y penser. La retraite, c’est la fin. J’ai justement vu un commentaire sur les médias sociaux concernant un de mes articles que j’ai rédigé pour Économies & cie.

Ce n’est pas la première fois que je lis ce type de commentaire. Par contre, je crois que ces personnes n’ont pas compris le principe de l’indépendance financière. Je doute fortement que ces personnes auront le même discours à 60 ans. ”Je n’ai rien prévu pour ma retraite car j’aime trop mon travail”?

Mon emploi ne me conviendra pas toujours

J’aime mon emploi de gouvernement. C’est stable, j’aime mes collègues de travail et la direction et j’ai d’excellentes conditions. Par contre, je ne sais pas si je serais autant heureuse dans cet emploi dans 10 ans.

Mais n’est-ce pas un peu triste de ne pas aimer son travail au point de vouloir prendre sa retraite si jeune?

Mais, n’est-ce pas un peu triste de croire qu’on va adorer son travail toute sa vie et ainsi ne jamais se préparer pour la retraite? N’est-ce pas un peu triste de découvrir le concept d’indépendance financière et se dire ‘j’aime trop ma job pour vouloir être libre’? Si je travaille à 35 ans, à 50 ans, ce sera par choix, et non par contrainte. C’est ça, la liberté.

35 ans, c’est jeune

Oui, 35 ans c’est jeune. Ce que j’explique dans cet article, c’est qu’après 15 ans sur le marché du travail à temps plein, je peux prendre ma retraite. Mes revenus passifs seront en mesure de supporter mes dépenses courantes à perpétuité. Qui ne voudrait pas ça?

Personnellement, je continuerais à travailler même si je gagnais le gros lot.

Moi aussi! Pour moi, le gros lot c’est d’atteindre l’indépendance financière à un jeune âge. Ça me donne cette liberté de pouvoir changer de métier, retourner à l’école, travailler uniquement pour des causes qui me tiennent à coeur, etc. etc.

Le gros lot gagné, je pourrais prendre une année sabbatique pour voyager et découvrir le monde. Je préfère vivre pour travailler dans un domaine que j’aime. Pas travailler pour vivre.

AuthorLily

Je suis la petite retraitée: Lily, 22 ans. Ce blogue est un récit de mon parcours vers l’indépendance financière.
Suivez-moi dans ce périple. 👇😇

6 replies to La retraite pour ceux qui n’aiment pas leur emploi?

  1. C’est un des commentaires qui revient le plus souvent. Plus jeune, je pensais d’ailleurs comme ça. Je pensais que je travaillerais toute ma vie, parce que j’aimais vraiment ma job. Tellement que je faisais 50-60 heures par semaine, volontairement et sans être payé pour les heures supplémentaires. Mais c’est très rare qu’une situation dure, bonne comme mauvaise. Les choses évoluent, comme tu le mentionnes. Tant mieux pour ceux, rares, qui aimeront leur job toute leur vie. Pour la plupart d’entre nous, c’est pas comme ça que ça se passe. Alors il reste deux catégories: ceux qui auront la liberté de changer, et ceux qui vont rester pris dans une situation dans laquelle ils sont malheureux. Et qui vont souffrir jusqu’à 60 ou 65 ans, avant leur retraite, comptant les années et surveillant avec anxiété leurs fonds de retraite.

    • Je me considère très chanceuse d’avoir découvert le principe de l’indépendance financière au début de ma carrière. J’ai l’impression d’avoir découvert un secret qui vaut de l’or haha. Comme beaucoup, je préfère être dans la catégorie de ceux qui auront la liberté de changer. Et la seule façon d’y arriver, c’est de travailler vers ça durant une bonne partie de sa carrier.

  2. Tout a été dit! C’est effectivement le but ultime de pouvoir travailler dans ce qu’on aime mais pas d’être obligé de travailler.. de travailler pour le plaisir, pour un mandat, un but ou un organisme qui nous intéresse!

    J’ai vraiment hâte d’être rendu là. Et tu progresses dans le bon chemin vers là!

    Continues dans ce chemin, il y a toujours des gens qui comprennent pas (ou ne veulent pas comprendre) et qui nous prennent pour des gens totalement bizarres de vouloir « rien faire » à 40 ans.. C’est plus le terme indépendance financière qui devrait être dit.. Pour bien illustrer ce que cette situation sera!

    • Merci. 🙂 Et en effet, j’aime utiliser le terme de jeune retraitée, car j’aime voir la confusion des gens haha. Je suis impatiente d’arriver au bout, mais le chemin qui mène à l’indépendance financière est aussi plaisant. C’est ça qui compte au final, la liberté & le bonheur. 🙂

  3. C’est très bien expliqué tout ça. Ici de l’autre côté de l’Atlantique c’est mal vu mais moi j’aurai aimé connaître ce genre de raisonnement quand j’ai commencé à travailler à 21 ans ! Maintenant à 40 ans avec 2 enfants c’est un peu tard ( même si comme nous avons toujours été économes nous avons pu rebondir suite à une épreuve et perte de revenus ). Je vous suis avec plaisir et intérêt.

    • Ici aussi, c’est mal vu parler d’argent ou arrêter de travailler tôt. Les gens pense qu’on arrête de contribuer à la société quand on est un jeune retraîté, mais pour moi c’est bien le contraire! Et puis, il n’y a pas qu’en payant de l’impôt qu’on contribue à la société. On contribue aussi en faisant du bénévolat, en aidant les autres, en nettoyant notre quartier, etc.

      C’est certain que débuter le processus d’indépendance financière à un jeune âge, c’est avantageux. Mais ce n’est pas obligatoire. On peut commencer à n’importe quel age! L’important, c’est d’avoir un plan et de le suivre.

      Bonne chance dans vos projets et merci de me lire. 🙂

Comments are closed.